Les Aires Protégées de Madagascar. Du Sud.

Parcs nationaux, Réserves et Aires protégées de Madagascar

Les Aires Protégées de Madagascar. Du Sud.

Madagascar, la Grande Ile de l’Océan Indien, possède des parcs nationaux dont les formes de vie sont apparues au cours de millions d’années d’isolement. Grâce à cette „bénédiction de l’isolement“, la flore et la faune ont eu tout le temps de se développer d’une manière très différente du reste du monde. Raison suffisante pour que Madagascar mérite amplement le nom de 7ème continent.

Cette biodiversité exceptionnelle doit toutefois être protégée. La sévère explosion démographique a entraîné une soif de terres et de plantations, qui grignote aussi, presque insatiablement, les zones intactes. Quelques aires protégées ont vu le jour en 1927 déjà, à l’époque coloniale, puis de manière timide dans les années 1990, avec l’ouverture de Madagascar au monde extérieur. Au début des années 2000, leur création est même devenue presque inflationniste. Mais un parc naturel ne se décrète pas simplement sur le papier, uniquement par un acte de loi. Les zones doivent être étudiées, entretenues, protégées : la conservation de la nature nécessite également une gestion active.

En fait, le nombre de zones protégées dont Madagascar dispose n’a jamais été très clair. Problème : la responsabilité en incombe à plusieurs ministères, qui délèguent la gestion des zones à diverses organisations. Le plus grand administrateur est l’organisation non gouvernementale “ Madagascar National Parks “ (MNP), issue de l’ancienne ANGAP en 2008. MNP est responsable de la gestion de 43 parcs. Et de nombreuses autres organisations internationales et universités s’occupent du reste.

Les zones protégées disposent de statuts divers. Trois grandes zones sont classées au Patrimoine mondial de l’UNESCO : Masoala, Ranomafana et Andringitra. Quatre autres sont des zones de Biosphère (Mananara-Nord, Sahamalaza-Iles Radama, Côte sud de Tuléar et Kirindy Mité). Plusieurs dizaines d’entre elles sont des Parcs nationaux de Madagascar, et quelques-unes ne sont accessibles qu’aux chercheurs. De nombreuses sous-catégories définissent en détail le statut de chaque zone protégée. Actuellement, 122 zones sont sous protection, soit environ 10% de la superficie totale du pays. N’oublions pas que Madagascar est environ une fois et demie plus grande que l’Allemagne !

Un ouvrage important couvre actuellement 98 aires protégées et les décrit. Il s’agit du premier dense résumé des diverses réserves naturelles de Madagascar. L’ouvrage, divisé en trois volumes, ne traite toutefois pas des réserves marines, ni des réserves non déclarées, ces „orphelines“ dont personne ne se soucie vraiment.

La bibliographie détaillée, fournie à la fin de chaque description de parc, est digne d’éloges. Il convient également de mentionner les intéressantes explications sur la géologie, le climat et la végétation, ainsi que sur la flore et la faune.

Ces 1716 pages d’informations concentrées sur la nature de Madagascar reflètent l’état actuel des connaissances et de la recherche. Il est remarquable qu’il existe encore aujourd’hui des parcs naturels dont on ne sait que peu de choses. Madagascar reste une merveille de la nature, qui nous réserve encore de nombreuses surprises.

Print Friendly