Schlagwort-Archiv: Covshield

Vaccination contre la Covid-19 dans le vaccinodrome

Vaccination contre la Covid-19 dans le vaccinodrome

Vaccination Corona Vaccinodrome Madagascar

Vaccination Corona Vaccinodrome Madagascar

(Antananarivo, 11 juin 2021) Dans la capitale Antananarivo, tôt le matin, l’équipe de PRIORI s’est rendue au vaccinodrome des Nations Unies.  En effet, la crédibilité des Nations Unies auprès de la population est bien supérieure à celle des autres sites de vaccination. Ceci s’explique également par le fait que les gens sont plus convaincus  de la garantie de la chaîne de froid des Nations Unies qu’en celle de l’Etat. Malheureusement, après une heure d’attente dans la longue file, on leur a dit que le quota de vaccination pour la journée était déjà atteint et qu’il fallait revenir le lendemain.

Il leur a été aussi recommandé de se rendre à l’hôpital public HJRA où le vaccinodrome était aussi fiable que celui des Nations Unies et qu’il n’y avait aucune crainte à avoir.

Là-bas, le processus de vaccination était mieux organisé. Néanmoins, il a fallu deux heures et demie à l’équipe de PRIORI avant d’être vaccinée.

Des tentes avec des sièges étaient disponibles comme salles d’attente. Les personnes désireuses de se faire vacciner se déplaçaient d’une tente à l’autre en fonction du rythme des vaccinations.

Durant cette attente, un docteur expliquait la procédure de la vaccination et les médicaments à prendre en cas de malaises.  Il demandait également de préparer la carte d’identité et l’adresse de chacun pour remplir la fiche d’information.

Après la file d’attente, le processus de vaccination se faisait en 4 étapes dans 4 tentes différentes.

D’abord, les personnes entraient dans une première tente où leur température était prise.

Dans la deuxième tente, le personnel de santé les interrogeait sur leur âge, leur adresse, leur profession, leurs maladies et les médicaments qu’elles prenaient. Ensuite, on leur remettait la carte de vaccination („karatra vaksiny“) à moitié remplie par leurs informations personnelles.

Dans la troisième tente, « Etape vaccin », le professionnel de santé vérifiait la carte de vaccination afin de s’assurer de l’identité du patient. Et avant d’administrer le vaccin, il lui demandait s’il avait des maladies chroniques telles que diabète, hypertension ou allergie. Ceci permettait de déterminer le risque de l’injection. Ensuite, le patient recevait sa première dose du vaccin indien Covishield, équivalent au vaccin AstraZeneca.

Enfin, dans la quatrième tente, les personnes vaccinées été invitées à s’asseoir pendant quinze minutes.  Et un médecin venait dans la tente pour constater l’absence des effets indésirables avant de les laisser partir avec la carte de vaccination tamponnée. Les personnes étaient officiellement vaccinées !  „Vita vakisiny“ (« Je suis vaccinée »).

En quittant le vaccinodrome, les mains devaient à nouveau être soigneusement lavées.

Dans la soirée, un léger mal de tête et une sensation de fatigue s’étaient installés. Mais le lendemain, ces symptômes avaient disparu.

Les personnes devront se faire administrer une deuxième injection dans un mois. Toutefois, la prochaine livraison du vaccin n’arrivera pas avant Septembre.

Vaccination Corona Vaccinodrome Madagascar
Contexte Madagascar
L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) des Nations Unies organise l’accès aux vaccins dans le cadre de l’initiative COVAX. Jusqu’à présent (juin 2021), 132 millions de doses de vaccin ont été données dans le monde entier. Cela devrait également permettre aux pays pauvres d’avoir accès aux vaccins.

En 2020, le président de Madagascar, Andry Rajoelina, avait fait la promotion du Covid-Organics (CVO), une décoction à base d’Artemisia qui serait un traitement préventif et curatif contre le coronavirus. Cette boisson, appelée « Tambavy » en malgache,  était développée et produit par l’IMRA (Institut malgache de recherches appliquées). Convaincu de l’efficacité du Covid-Organics, le président incitait activement ses 28 millions d’habitants à le boire.

Il avait même refusé de participer au COVAX, tout comme l’Érythrée, le Burundi et la Tanzanie.  Ce n’est qu’en avril 2021, et face à une deuxième vague féroce du coronavirus,  qu’il a accepté de recevoir les doses – gratuites – du vaccin. Et en mai, 250 000 doses sont arrivés à Madagascar.

Madagascar est l’un des derniers pays d’Afrique à se faire vacciner.  Les agents de santé, les travailleurs sociaux, les forces de l’ordre, les personnes vulnérables et plus de 70 ans sont prioritaires. Néanmoins, le ministère de la santé a décidé d’étendre la vaccination à une population plus large vu l’approche de la date de péremption du vaccin.


Vaccination Corona Vaccinodrome Madagascar