Schlagwort-Archiv: exportation

Rabanes à Madagascar

La production et l’exportation de l’artisanat en rabane était une activité majeure à Madagascar dans le passé.

Le livre ‚Madagascar, la Grande Ile‘, publié 1939, en parle:

Artisanat Madagascar 1939_rabane

Madagascar 1939_rabane

RABANES

Centres de production : côte Est : Maroantsetra, Tamatave, Vatomandry, Mahanoro, Mananjary, Manakara, Farafangana, Vangaindrano, lfanadiana, Antalaha ; intérieur : Tananarive,  Maevatanana.

Divers types :
a) rabane betsimisaraka rayées dans le sens de la longueur de bandes voyantes ;
b) rabanes tsimihety, également rayées, mais de bandes plus étroites et de couleurs plus variées que les précédentes ;
c) rabanes sakalaves, blanches ou rayées de blanc, rouge et noir ;
d) rabanes menabe, dans lesquelles la couleur rouge  domine, mais qui  comportent  aussi des raies  noires et blanches ;
e) rabanes jabo, qui sont confectionnées sur !es hauts plateaux : ce sont des rabanes de raphia et coton ou raphia et soie.

Pays importateurs de rabanes : France, Réunion, Allemagne, Italic, lndo-chine.

Quantités exportées de Madagascar en 1937 : 477 quintaux, représentant  une valeur de 626.000 francs.

Du livre : Madagascar, la grande ile, publié 1939, page 108

chapeaux de paille

La production et l’exportation de chapeaux de paille étaient une activité majeure à Madagascar dans les années 1920 / 1930.

Madagascar la grande ile 1939

Madagascar la grande ile 1939

Le livre ‚Madagascar, la Grande Ile‘, publié 1939, en parle:

CHAPEAUX DE PAILLE

Centre de production dans la colonie : Tananarive, Majunga, Diégo-Suarez, Fianarantsoa, Fort-Dauphin, TuIéar, Morondava, Nossi-Bé.

Divers types de pailles employés :
a) paille manarana, fournie par le palmier Ravenoa ;
b) paille ahibano, fournie par une cypéracée : le Cyperus medicaulis, employée pour la confection de la plupart des chapeaux exportés ;
c) paille penjy, produite par une cypéracée de la côte Est (Lepironia mucronata) ;
d) paille  voatokana,  tirée en  général  du «dara» (Phoenix reclinata) ;
e) paille taindrodrota, foumie par ne graminée : le Sporolobus indicus ;
f) paille d’agave americana.

Alors que les chapeaux manarana, ahibano, penjy, taindrodrota et voatokana  sont tressés, ceux d’agave, dénommés a tort «chapeaux aloès», sont cousus.

En 1937, il a été exporté de Madagascar 104.631 pièces de chapeaux de paille tressée, valant 239.000 francs. Principaux pays importateurs : France, Angleterre, Allemagne.

Du livre : Madagascar, la grande ile, publié 1939, page 107