Schlagwort-Archiv: cuisine malgache

Fatapera Madagascar

FATAPERA 

Presque la majorité de la population malgache n’a pas le moyen d’utiliser des réchauds à gaz ou électrique, car malheureusement plusieurs lieux à Madagascar n’ont pas accès à l’électricité. Le premier et pour le moment le seul fournisseur d’électricité officiel à Madagascar est la « compagnie nationale d’eau et d’électricité » JIRAMA, qui est aussi entièrement gérée par l’état malgache.

Etant donné qu’elle est la seule distributrice d’électricité dans tout le pays, le courant fourni est malheureusement très cher mais aussi insuffisant. Actuellement, les coupures d’eau et d’électricité font partie de la vie quotidienne des citadins. Donc, la meilleure solution pour la cuisson des aliments c’est le « fatapera » !

Etymologiquement, le mot « Fatapera » vient d’une combinaison de deux mots malgaches « Fatana » qui signifie réchaud et « fera » ou fer, ce qui donne le mot « Fatam-pera », mais on a l’habitude d’écrire ou de prononcer « Fatapera », comme çà c’est aussi plus facile.

Le Fatapera est un « ustensile à cuisine » en forme d’une potière ou d’une cuve réfractaire avec un « karakara » ou une « grille » au milieu avec des supports dans la partie supérieure permettant de poser la marmite ou la poêle ou la casserole. La plupart des malgaches à la campagne comme dans les grandes villes utilise ce réchaud traditionnel pour cuire les aliments. Ceci est très facile à utiliser et aussi valable pour toutes les classes sociales. Le fatapera fonctionne seulement au charbon de bois en malgache « arina fandrehitra». Pour allumer le charbon, on aura besoin de quelques morceaux de bois ou du papier, on les allume et c’est parti… On a maintenant assez d’énergie pour la cuisson!

La principale source combustible à Madagascar est le charbon de bois. Car les appareils électroménagers ne sont pas toujours à la portée de tous. Par contre, la source d’énergie au charbon est financièrement accessible à tous les malgaches, car le coût d’un sac de charbon varie entre 10 000 Ariary à 25 000 Ariary soit entre 3 à 6 Euro. Une famille de 4 personnes consomme à peu près 1,5 ou 2 sacs de charbon par mois. Ce qui est bien plus abordable que le gaz ou l’électricité.

Par ailleurs, le charbon de bois est l’un des facteurs qui accélère la destruction rapide de l’environnement, des forêts et des biodiversités de Madagascar. Donc pour réduire la consommation du charbon, il y a différentes associations environnementales à Madagascar, qui sensibilisent les gens à utiliser le « fatapera mitsitsy », celui-ci économise le charbon.

Dans chaque habitation à Madagascar, on peut y trouver au moins un fatapera. Ceci est très pratique et aussi plus rapide que d’autres appareils à cuisson. En effet, il y a deux types de fatapera : il y a l’ustensile rudimentaire fabriqué en métal ou en tôle de fer, qui est souvent disponible en forme carrée. Ce type de réchaud consomme beaucoup plus de charbon mais il diffuse beaucoup d’énergie que les autres et est donc plus rapide. L’autre type de réchaud c’est le fatapera fabriqué à base « d’argile cuite », qui est aussi très connu sous le nom « fatapera mitsitsy». Ce réchaud permet de consommer moins de charbon car l’argile absorbe mieux la chaleur que le fer. Généralement, ceci a une forme circulaire et c’est aussi plus cher que le simple fatapera, le coût de ce réchaud économe varie entre 1 à 6 Euro, selon la qualité.

Ce « cuiseur économe » joue un rôle très important dans la cuisine malgache. Lors d’une petite promenade dans la ville d’Antananarivo, on constate que les fatapera sont indispensables pour les petites gargotes de la ville. Les marchands s’installent partout sur le trottoir, avec leurs réchauds et leurs marmites dans lesquelles on y trouve des soupes, du riz avec des légumes, des viandes et même des patates douces, du maïs, du manioc, etc… Ils utilisent aussi ce réchaud pour les fritures comme les beignets de bananes ou des légumes, pomme de terre et aussi pour les fameuses « maskita » ou brochettes et surtout pour les grillades… Sûrement même dans les grands restaurants, ce cuiseur typiquement malgache est aussi très utile. Comme il est très facile à porter, la famille malgache a l’habitude d’en apporter un lors d’une petite excursion hors de la ville… En pleine nature, accompagnée par un son de musique tropicale, elle fait griller des viandes ou des « maskita » à base de viande grasse et des petits légumes sans oublier la sauce de pistache un peu piquante qui va avec… Chez nous on dit souvent que les aliments cuits par le fatapera ou par le feu de bois sont les plus délicieux !

Octobre 2020, écrit par Fanasina, PRIORI Antananarivo